#365portraitsofmywife : ce que j'ai appris en prenant une photo de ma femme chaque jour

Et oui, il y a quelques mois je me suis lancé dans un projet 365

Encore un 365 ? Oui mais pas n'importe lequel.

Un jour Rosalie (ma femme) m'a lancé : "Tu prends tout et n'importe quoi en photo mais tu ne fais jamais de photo de moi !". Et ça a fait tilt, les années passent, j'ai en permanence un sujet magnifique sous la main et je n'en profite même pas pour m'améliorer en photo.
Un projet, des contraintes
Ayant un business de design et un business photo à faire tourner plus 3 enfants en bas âge à la maison, lancer un projet photo perso relève parfois (souvent) du parcours du combattant.

Nous faisons les photos en général au calme, en fin de journée, lorsque les enfants dorment et les gens normaux regardent une série où un film.

Une photo prend en général 1 à 3h à faire en fonction de l'idée (ou du manque d'idée... voir plus bas) en comptant la mise en place, le shooting, le traitement de l'image et la publication sur les réseaux.

C'est donc un véritable investissement de notre part à tous les 2. Je me mets chaque soir en mode photo et Rosalie se prépare, m'aide à trouver des idées, me motive, attend patiemment que la lumière soit prête et se couche souvent sans moi.

Day 100
Day 100

Ce que j'ai appris en tant que photographe

Trouver de l'inspiration

Faire une photo par jour vite fait sans réfléchir est facile mais ne fait pas progresser. L'idée de ce projet est de tenter de créer une image intéressante chaque jour. Chercher une idée, un concept, un genre à explorer, une lumière à travailler chaque jour est le plus grand défi de ce projet.

Nous avons démarré sans trop y réfléchir et les premières images sont clairement décevantes. Elles n'apportent pas grand chose mis à part un petit sourire tendre de la famille et des amis de Rosalie.

Nous avons donc rapidement trouvé l'idée de lancer des semaines thématiques. Cela nous a permis un temps de nous concentrer sur des concepts et de créer des images intéressantes.

Mais arrivés à la moitié du projet nous avons eu un souci pour trouver des thèmes. Nous y reviendrons sûrement mais ces derniers jours nous faisons sans et cherchons simplement à improviser selon l'humeur du jour.

L'inspiration ne tombe pas du ciel. Parfois nous planifions toutes les photos de la semaine d'un coup et tout roule. Mais parfois il faut simplement shooter et les idées viennent au fur et à mesure.

Dompter la lumière et le fond

Faire une photo chez soi, le soir c'est de multiples obstacles en vue. Le souci principal était le manque de lumière à disposition. Je me suis donc rapidement équipé de flashs externes pour pouvoir travailler correctement. Je travaille souvent avec un flash + boîte à lumière + réflecteur mais il m'arrive parfois de monter à 3 ou 4 flashes en fonction de la complexité de l'image que j'ai en tête.

L'autre souci majeur est qu'il était difficile de trouver de l'espace et un mur uni. En attendant de déménager dans un loft à New-York nous avons fini par bouger tout notre salon pour que je puisse avoir du recul et un mur blanc.

Diriger son modèle

Le métier de photographe ne se limite pas à maîtriser son appareil et un logiciel de retouche. La photo de portrait est un échange entre le photographe et le modèle.

J'avoue que je négligeais totalement cette partie du boulot au début du projet. C'est ce point précisément que je dois encore travailler pour progresser.

Rosalie est un modèle patient et aimant et nous avons cette faculté de dialoguer sans se parler. Un échange de regard est pour nous l'équivalent d'une discussion dans la majorité des cas. Mais je me reposes trop souvent sur cette complicité et ça a tendance à me rendre paresseux... Bref, à travailler :)

Day 43

Ce que j'ai appris en tant que mari

Mon regard

Prendre sa femme en photo sous tous les angles et tous les jours peut paraître lassant. Pourtant c'est l'inverse pour moi.
Après de longues heures passées à capter ses expressions, à traiter sa peau sous lightroom et à revenir dans le temps en regardant mon flux instagram, je dois dire que je la trouve de plus en plus belle.

Le regard de ma femme

En partant sur ce projet, j'étais persuadé qu'il l'aiderait à se sentir mieux dans sa peau.

Au départ ça n'a pas été le cas du tout. Elle a même eu une période de grosse lassitude où je sentais bien qu'elle posait pour me faire plaisir.

Puis nous avons dû faire une petite pose dans le projet pour cause de surcharge de boulot et/ou de manque d'inspiration. Et l'envie et le besoin de s'y remettre est venue d'elle.

Elle prend tout autant de plaisir que moi à regarder les images que nous avons faites, et je pense qu'au bout de 6 mois l'expérience lui a fait beaucoup de bien. La photo est une thérapie !

Le regard des autres

Nous nous sommes lancés dans ce projet essentiellement pour capter 1 an de ma femme et également pour progresser le plus vite possible en photo.

Ce n'est donc pas à l'origine un projet conçu pour "faire le buzz", mais je dois dire qu'il est tentant de regarder le nombre de likes ou autre.

Au bout de quelques semaines j'ai commencé à être frustré de voir qu'un tel investissement en temps ne décolle pas plus que ça sur les réseaux. Il est facile de tomber dans la dépression du manque de viralité de son propre contenu. Il faut simplement savoir tenir le cap.

Aujourd'hui mon objectif final est de faire un bouquin et d'exposer le projet dans son intégralité. Le but est le travail de photographe, non la popularité... Je ne mettrai donc pas de chats sur mes images :)

Day 81

Ce que j'ai appris sur ma femme

Nous nous sommes rencontrés il y a des années lumières et avons déjà vécu 3 vies ensemble. Et pourtant ce projet m'a permis de la voir, de la voir réellement. Nous pouvons vivre à côté de quelqu'un durant des années sans le regarder attentivement et ce genre de projet permet de prendre le temps de s'observer.

Aujourd'hui j'ai appris à déceler chez elle des nuances qui m'étaient étrangères après 14 ans de vie commune !

J'ai aussi, même s'il me reste encore beaucoup à apprendre, réussi à obtenir d'elle des émotions contradictoires en quelques minutes.

Ce projet est aussi une thérapie de couple, si nous ne prenons pas de photos durant quelques jours nous nous sentons déconnectés.

Day 180
Day 180

La moitié et encore tellement à apprendre

Nous venons à peine de dépasser la moitié du projet et j'ai l'impression qu'il nous reste encore une montagne gigantesque à gravir et tellement de choses à découvrir sur nous et sur la photo.

Restez connectés, la suite reste à écrire !

En attendant vous pouvez :

Et vous pouvez également découvrir notre travail de duo de photographe famille et mariage sur lyon